Technique du vide / Coval - Vacuum managers

Twitter Facebook Linkedin

Les phases d’une préhension par le vide

1- Approche

1- Approche Pour un contact sans choc avec la surface à saisir et pour bien en épouser les formes, la ventouse comporte ici 1,5 soufflets.

2- Préhension

2- Préhension La ventouse est alors soumise au vide qui aspire la pièce repoussée par la pression atmosphérique. Ventouses et pièces sont ainsi maintenues solidaires pendant le déroulement du processus (transfert, emballage, …).

3- Dépose

3- Dépose En fin d’aspiration, le vide est interrompu pour relâcher la pièce.
Le plus souvent, un soufflage d’air aide cette dépose, pour éviter tout collage et permettre la reprise rapide du cycle suivant.

Niveaux de vide et dimensionnement des ventouses

Niveaux de vide et dimensionnement des ventouses En pratique, toutes les surfaces à saisir ne sont pas étanches. Si le matériau est poreux ou la surface rugueuse, les fuites d’air vers le vide au travers du matériau ou sous les lèvres de la ventouse sont inévitables. Dans ce cas, il faut entretenir un débit de vide important pour compenser les fuites et ainsi maintenir la préhension. Ceci se fait économiquement et efficacement à bas niveau de vide.

D’où, au sein de la plage 30 à 80 % des niveaux de vide recommandés, deux zones sont à distinguer, selon le type de pièce à saisir.

1- Matériaux poreux
La zone 30 à 55 % de vide s’avère à la fois efficace et économique, compte tenu des débits de vide à assurer. Pour obtenir les efforts de maintien voulus, les ventouses sont dimensionnées en conséquence.

2- Surfaces étanches
Dans ce cas, la zone 55 à 80% de vide donne d’excellents résultats. Les efforts résultants sont plus importants (courbes ci-contre) et permettent d’utiliser des ventouses plus compactes.